Rue de la Religion, 10 - 1400 Nivelles +32 (0)67 21 71 11 direction@ibw.be

Le cas des voiries

Le ruissellement des chaussées est caractérisé par de fortes concentrations en solides, en composés organiques, en métaux lourds et en hydrocarbures. Il subit, dans une plus large mesure que le ruissellement de toiture, la pollution liée à l'activité humaine et en particulier le trafic automobile.

Les techniques alternatives sont capables de répondre à deux types d’objectifs :

  1. la lutte contre les inondations et la protection des biens et des personnes (pour les pluies fortes / exceptionnelles)
  2. La dépollution des eaux pluviales

Des points restent encore à éclaircir tels que la durabilité de ces techniques et l’optimisation de la coupure de la pollution. En particulier dans le cas où le corps d’une voirie est utilisé comme stockage avant infiltration des eaux pluviales, l’injection de celles-ci doit être précédée d’un traitement par décantation et d’un système de rétention des flottants et des substances indésirables.

Pour cela, le Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la région de Douai (SIADO) a développé le concept du filtre et des bouches d’injection (cf. fiche ADOPTA n °6) et en teste la durabilité.

http://www.adopta.fr/site/index.php?option=com_docman&task=cat_view&gid=13&Itemid=30

 

revetements-drainantsLes publications du Centre de Recherche Routière sur  les revêtements drainants enpavés de béton (2008)

http://www.stradusinfra.be/pdf/documentatie/ocw-dossier-5-revetements-drainants-en-paves-de-beton-fr.pdf

 

 

 

 

 

 

 


--> Pour en savoir plus


La mise à disposition de ces informations est une initiative entre l’Intercommunale du Brabant wallon, la maison de l’urbanisme du Brabant wallon, le Contrat de Rivière Dyle-Gette et le Contrat de rivière Senne et résulte du Colloque organisé sur le même sujet par les mêmes partenaires le 9 décembre 2014 à Waterloo.